0

L’hiver aussi, c’est fait pour jouer! (photos)

Le sept février dernier, nous avons été reçus à bras ouverts par l’Érablière le Chemin du Roy pour notre plus récente séance-photo avec la talentueuse MAJKA. Au menu : neige, froid, glissade, traîneaux… et chocolat chaud !

Merci à nos petits mannequins : Ariane, Éloïse, Julianne, Napoléon et Nicolas !
Et merci aux mamans de vous être gelé les pieds pour moi ! 🙂

Pssst ! Ces tuques seront en vente à 25% DEMAIN le 19 février à 21 HEURES sur la page Facebook de Bébé Bottine !

PicMonkey Collage2

PicMonkey Collage3

PicMonkey Collage4

PicMonkey Collage1

Érablière le Chemin du Roy
237 Chemin du Lac
St-Augustin-de-Desmaures, QC G3A 1V9
Canada
+1 418-878-5085

Julie_tricot_small

Julie Turbide, designer-propriétaire
Bébé Bottine, tuques tricotées amusantes (et plus !)
www.bebebottine.com

Publicités
0

Jouons au super héros avec Bébé Bottine !

Il y a quelques jours, la maman d’un petit garçon m’écrivait pour me demander une tuque à caractère héroïque pour son petit garçon de 2 ans atteint du cancer. Ses couleurs préférées ? Le rouge et le bleu !

J’imaginais le petit garçon plein d’énergie et de super pouvoirs. Je me devais de créer un modèle extraordinaire à la hauteur de son courage.

Après les dessins, la confirmation, les essais-erreurs, TA-DAM ! La super-tuque-super-héros Bébé Bottine !

100_8367

La tuque tricotée amusante est faite à la main, 100% acrylique et couvre bien les oreilles. Ajoutez un foulard et le visage se trouvera complètement caché, un peu à la façon d’un passe-montagne ! Assurément, notre petit super héros fera tourner bien des têtes… même les médecins et infirmières !

Une situation demande à ce que l’enfant ait le visage découvert ? Tournez simplement la tuque afin que l’arrière devienne l’avant.

100_8362

La tuque Super héros est disponible sur la boutique en ligne Etsy en suivant ce lien : www.bebebottineshop.etsy.com

100_8358

AVANT

100_8359

ARRIÈRE

Et dans toutes ces couleurs :

acrylique

Je me sauve, ma fille veut un modèle plus féminin… à mes aiguilles !

100_8368

Julie Turbide, designer-propriétaire
Bébé Bottine, tuques tricotées amusantes
www.bebebottine.com (Etsy, Facebook, Twitter, Instagram… et plus !)

2

Dehors février, bienvenue nouvel espace bureau !

Février m’a toujours emmerdé. Un mois si court, mais si déprimant. En pleurant discutant avec une amie, je lui ai fait part de mes états d’âmes et de mon intention de rénover mon espace bureau. Trois jours plus tard, quelle métamorphose !

AVANT

315444_10151999226900083_1317737567_n

Mur vert, bureau rose pas-fini-de-peinturer, pas de poignées (jamais pris le temps de les mettre !), des tablettes pas vraiment équerre, des décos passée mode… vite, une transfo plus hop-la-vie, mais surtout, plus représentative de qui je suis !

APRÈS

100_8336

Vive les rayures ! Je pourrais vous dire que j’ai passé des jours à découper, faire des lignes, peinturer, espérer que ça ne bave pas… mais non, rien de tout ça 🙂 Il s’agit plutôt de duck tape noir. À deux, l’installation nous a pris une heure ! C’est un mur extérieur et il fait présentement -25°C ; un petit coin a décollé mais en sablant légèrement la peinture, ça ne bouge plus. J’ai espoir que tout tienne parce que c’est si joli !

100_8337

Planchette et dessin noir et blanc que je changerai au gré de mes humeur (vive le washi tape !), un verre de boutons, un bol pour les factures (on est en business ou on ne l’est pas) et de la place pour travailler, sans oublier la magnifique pelote à épingles de mon amie Dominique, alias Coussins de belle-mère.

100_8338

Des livres sur l’entreprenariat, une tirelire-mouton pour les sous de ma grande, le prototype du premier cactus-in-a-jar de Bébé Bottine, les petits écureuils Fisher-Price (1979-1981) et un petit cadre à remplir. J’ai pensé au mot DREAM, qui me convient parfaitement.

100_8339

Mes merveilleux boutons logo de Bébé Bottine de l’Atelier du Vieux Rabot (une idée trèèèès inspirante), un seau d’aiguilles à tricoter, un petit Sonny Angel coiffé d’un alligator/crocodile, ma face de Bachelière et trois belles images représentant ma passion pour les Fisher-Price, trouvées chez Au bout du rang.

100_8340

Un tas de bonnets déjà tricotés, des bouchons de lièges pour les bricos de mon aînée, Monchichi !, une boîte vintage et une affiche représentant Mary Poppins, dessinée par la talentueuse Geneviève Godbout.

100_8341

À venir : bureau à repeindre en blanc et… installation des poignées ! 🙂

Julie Turbide, designer-propriétaire
Bébé Bottine, tuques tricotées amusantes… et plus !
http://www.bebebottineshop.etsy.com

2

Se lancer en affaires : les meilleures des pires erreurs de débutant

En mars, Bébé Bottine aura 5 ans !

En regardant le chemin parcouru, j’ai eu le plaisir de revoir tous les essais-erreurs qui ont fait de mon entreprise ce qu’elle est aujourd’hui. Voici quelques-unes des plussss meilleures pires erreurs de débutant quand on se lance en affaires selon Bibi ici.

1) Choisir un mauvais nom. Créations Sylvie, Les Confections Jura (pour Julianne et Raphaëlle… tsssss), L’atelier du Guép’Art… ark, ark, ark. Pas de « création », pas de « confection », pas « d’atelier », pas les nom de vos enfants, pas votre nom à l’envers (en fait, rien qui peut me rappeler votre nom at all!) et surtout, SURTOUT, pas de jeu de mots avec « art ». Je saigne des yeux et mon bébé pleure.

100_7445

2) Choisir un domaine payant ou tendance. Votre amie Valérie a du succès avec sa collection de bijoux ? Ce n’est pas parce que vous choisissez le même domaine qu’elle que vous aurez du succès. Valérie y travaille d’arrache-pied depuis des années ; voilà la clé de son succès. Choisissez un domaine qui vous passionne, pour lequel vous vous lèverez chaque matin avec l’objectif de botter des culs. Sachez répondre à un besoin.

3) Passer des mois à rédiger le plan d’affaires. Le plan d’affaires, ça sert juste aux CLD et seulement pour ceux qui ne sont pas fermés. Un beau plan d’affaires n’attire pas le succès ; vos efforts, oui. Veillez à ne pas vous laisser anéantir par celui-ci. Optez plutôt pour un échéancier et des objectifs à date fixe.

4) Peaufiner… sans jamais se lancer. Bien sûr, vous voulez que tout soit beau, alléchant et top qualité, mais il n’y a rien comme se lancer à l’eau pour apprendre à nager. Osez ! Si les résultats ne sont pas à la hauteur, vous n’aurez qu’à modifier ce qui ne va pas par la suite.

5) Photos floues, photos sombres, photos laides. La meilleure façon d’améliorer ses photos, c’est de bombarder. Il y en aura forcément une de bonne sur le tas. Nul besoin d’avoir l’appareil à 2000$ ; ce n’est pas l’appareil le problème, c’est vous. J’ai un Kodak Easyshare acheté en 1999 (!) et je m’en sors très bien. Plusieurs petits logiciels libre-service existent pour rendre vos blancs plus blancs et vos photos plus lumineuses. Et pour de TRÈS bonnes photos, nécessaire afin de maximiser votre marketing, n’hésitez pas à faire affaire avec un vrai photographe… pas un fauxtographe.

plusssblanc

6) Éviter les dépenses… et son contraire. Une entreprise, ça prend un minimum d’investissement, ne serait-ce que pour avoir un bon (et beau) logo. Vous pouvez mettre 35$ sur un logo, mais vous pouvez aussi mettre davantage. Même chose pour un photographe (cela s’applique à tous les spécialistes et ne se prétend pas spécialiste qui veut). Mon adage : payez moins, recevez moins. Ça ne veut pas dire de louer un bureau au centre-ville et d’acheter tous les appareils informatiques dernier cri le premier mois ! Un juste milieu.

7) N’utiliser qu’un média social. Ce n’est pas parce que vous êtes habitués à Facebook que vous ne devez vendre qu’à cet endroit. Votre clientèle cible se trouve peut-être aussi sur Etsy, Instagram ou Twitter. Vous avez tout à gagner à utiliser les autres plate-formes. Vous ne les connaissez pas ? Google se fera un plaisir de vous aider. Plus vous serez vu et plus vous vendrez. Ah oui : évitez de publier le même contenu sur chacun. Chaque média a sa propre clientèle et sa propre raison d’être.

Untitled-1

8) Fixer un prix plus bas. Il existe des millions de tuques à vendre, de tous les prix. Je vends mes tuques entre 45$ et 55$ et je vends à plein. Pourquoi ? Parce que ma clientèle cible connaît le travail réel effectué derrière chacune d’elle. En les mettant à 25$, non seulement je travaillerais à perte, mais je ne me respecterais pas. Cessez de tirer le marché vers le bas ; plus tard, quand vous voudrez monter vos prix, votre clientèle ne vous suivra pas parce que ce ne sera pas la bonne clientèle pour votre entreprise.

9) Oui ! Dire oui, tout le temps, c’est aussi un manque de respect envers vous-même. Vous ne pouvez pas tout faire, et si vous pouvez, vous ne voulez surtout pas tout faire. Gardez temps et énergie pour ce que vous aimez et ce qui est payant. Laissez les mauvais clients aller voir ailleurs.

Untitled-2

10) Ne pas innover. Je l’ai gardé pour la fin, comme la cerise sur le sundae. Ne pas évoluer comme entreprise (et comme personne aussi !), c’est la meilleure des pires erreurs selon moi. Tout évolue : vos concurrents, les techniques, la mode, les tendances, etc. Gardez-vous informés, lisez, passez le Web au peigne fin et sachez reconnaître ce qui est « hot » en ce moment. Ça ne veut pas dire de faire comme les autres (surtout pas !), mais de voir comment vous pouvez apporter du « wow » à vos produits. Soyez souple… ça garde jeune ! 🙂

0

Expositions 2014 : guide des bonnes manières pour client averti

La saison des salons, expositions et marchés bat son plein. Peut-être êtes-vous allés visiter divers salons dans les dernières semaines ? Les artisans, tout sourire, y passent de nombreuses heures debout dans le but de vous présenter leur savoir-faire et, on ne se le cachera pas, ils espèrent aussi que les ventes seront au rendez-vous.

L’année dernière, j’avais écrit ce texte qui avait suscité beaucoup de réactions. La valeur des choses est-elle différente maintenant que les Walmart et les Target nous proposent des produits à bas prix ? Avez-vous cette valeur erronée en tête quand vous mettez les pieds dans un marché d’artisans ?

Et j’ai bien dit « marché d’artisans ». Je sais que certains salons mélangent fait-main et revente de produits asiatiques… rien pour aider à la perception. De plus en plus, les artisans du fait-main recherchent les salons qui font une sélection rigoureuse, ou encore ils conçoivent leur propre salon (lire ici le fabuleux Marché des lutins à Drummondville au début du mois de novembre).

Chers clients, quand vous nous rencontrez, merci de demeurer respectueux de notre travail. Attendez d’être dans votre voiture pour passer vos commentaires (si vous êtes 2 pieds à côté de mon kiosque, je vous entends ; si vous êtes à 10 pieds, l’une de mes consoeurs vous entend et se fera un plaisir de me Facebooker votre remarque ! :P). Le prix de nos créations est en dollars canadien, et non en Yuan. Nous nous octroyons un salaire décent, nous payons nos taxes et envoyons nos impôts chez le comptable.

Vous trouvez un produit trop cher ? Il n’est pas trop cher, il n’est pas dans vos moyens. C’est laid ? La beauté est dans l’oeil de celui qui regarde. C’est facile à faire ? Faites-le.

Sur une note plus légère, je vous invite à lire ces commentaires reçus par mes consoeurs artisanes lors des différentes expositions en 2014. Tous ces commentaires sont véridiques et on été dit verbalement (et non sous le couvert des réseaux sociaux). Imaginez-vous répéter ces phrases à un vendeur dans un grand magasin…

« C’est toi qui fait ca ?!?! »
 » C’est ben moins cher au Wal-Mart! »
« Si j’en prend plus qu’un, est-ce que j’ai un rabais? »
« Ma grand-mère en faisait dans le temps pour 3$ »
« Est-ce que les crochets sont en or ou en argent? », pointant des boucles d’oreilles à 10$.
« Quand j’ai vu au départ, je trouvais vos bijoux gros et imposants. En vous regardant, maintenant je comprends!!! »
« Les boules ici, c’est-tu du poil de chat? Parce que moi mon chat parfois il vomit des boules de poil qui ressemble à ça! », pointant les boules de laine feutrée.
« Je vais t’en faire une [tuque] moi, c’est TRÈÈÈÈÈÈÈS facile. »
« Eille, les ceuzes qui portent vos bijoux, y doivent avoir mal dans le cou! C’est gros, ça doit être lourd sans bon sens! »
« Tu devrais faire tel produit, tu devrais faire ça a la place de ça, tu devrais suivre un cours sur ça tu va voir c’est intéressant »
« Tchèque ça Monique !!!!! Des PLOTTES à « epingues »!!!!! »
« Regarde dont ça si c’est fin! Je pense que j’ai ça chez nous des vieux cerceaux à broder c’est une bonne idée je vais me faire ça »
« C’est beau. Mais c’est pas extraordinaire. »
Une madame qui regarde un jouet en bois (qu’elle a dans ses mains et qu’elle retourne de tout bords tous côtés): *Ça fait quoi c’t’e bébelle là? C’es-tu aimanté? Ça fais-tu du bruit? Ça fais-tu kekchose finalement?* Moi je réponds: *Oui ça fait quelque chose; ça permet aux enfants d’utiliser LEUR imagination!* Pfff…
Des répliques classiques: *À c’t’e prix là, ça doit être fait en or!!!* ou *À c’t’e prix-là, l’enfant viens-tu avec???*
Une dame qui achète un étui à crayon triangulaire avec un grand sourire, pour me dire une fois payé, « je vais toute le découdre pis copier le patron ».
Dans un salon à Québec…*Tu viens d’où toi?* Moi: Percé en Gaspésie (dans ce temps-là). Le monsieur: *Ah! Laisse faire de bord; je veux encourager le monde d’icitte!*
« Franchement, 100$ pour ça ! Je vais t’en garocher de la peinture sur une toile pour bien moins cher ! »
La maman : « Regarde c’est comme tu fais ma cocotte, demande à la dame qu’elle te dise ses techniques »
« Moi j’aime ça aller dans des salons d’artisans parce que ça donne plein d’idées que tu peux refaire toi-même. »

0

Salon de Noël de Lévis : photos !

Voici les coups de coeur Bébé Bottine du Salon de Noël de Lévis de la fin de semaine dernière !

Créations Olfée : www.facebook.com/pages/Créations-Olfée/268922333172824
Bédaine Love : www.facebook.com/BedaineLove
Bébé Ô Chaud : www.facebook.com/Bebe.O.Chaud

PicMonkey Collage1

Lacokine : www.facebook.com/lacokinebijoux
Gamine et Boutons d’Or : www.facebook.com/GamineetBoutonsdOr
Bulle bijouterie pour mamans : www.facebook.com/bullebijouterie

PicMonkey Collage2

Coussins de belle-mère : www.facebook.com/coussinsdebellemere
Moustache Moutarde : www.facebook.com/MoustacheMoutarde
Créations Annie : http://annie-creations.wix.com/artisane-maison

PicMonkey Collage3

Azurine : www.facebook.com/bijouxazurine
Créations hiboux & pois : www.facebook.com/CreationsHibouxPois

PicMonkey Collage4

Julie Turbide, designer-propriétaire
Bébé Bottine, tuques tricotées amusantes

0

Achat 100% local pour un Noël 100% Québec !

Acheter un cadeau : après-midi détente ou expérience traumatisante ?
Pour moi, définitivement b) !
J’ai chaud dans une foule, je ne sais plus où déposer mon manteau, je zig-zag comme une idiote dans les allées (c’est-tu trop difficile de garder sa droite !…), je ne trouve rien d’assez personnalisé à mon goût et le rose pâle / bleu pâle me donne la nausée.
Assez, c’est assez !

Cette année, nous avons décidé de faire appel au Père Noël Québécois pour notre liste de cadeaux. Le chanceux, il n’aura pas à parcourir des milliers de kilomètres pour tout trouver ; il saura dénicher tout ce dont il a besoin pour nous faire plaisir à l’intérieur des frontières.

Annie Côté, propriétaire de l’entreprise de produits recyclés P’tit Coco, aimerait trouver sous le sapin, non pas un véhicule, mais un bracelet de mailles carrées Le Cubicule !

1472836_552350608191684_858666138_n

P’tit Coco

il_570xN_381601524_i2wh

Le Cubicule

Chez Bavettes et compagnie, où Caroline Naubert-Béland confectionne des accessoires pour bébés et enfants, le coeur est à la fête. Pour elle, Noël ne serait pas Noël sans le sac du Père Noël de Cécile Gervais (3 petits pois).

10371968_1500004696951740_3802672047566461077_n

Bavettes et compagnie

il_570xN_665064680_ha6s

3 petits pois

Nathalie Fay, créatrice de bonheur Aux Trésors de Naty, supplie le Père Noël de faire fi de la température et de lui apporter une pièce de Rizada, l’une ou l’autre de ses magnifiques peintures !

10556297_655009041279294_1870291315083158204_n

Aux Trésors de Naty

10177407_864243460274616_4518163167388069697_n

Rizada

Gaby Labbé s’y connaît en créations pour enfants, elle qui est à la tête des créations textiles Kiou Kiout. C’est sans surprise qu’elle est tombée sous le charme de l’Atelier Saint-Cerf et de ses chevaux de bois !

il_570xN.587910735_sgv8

Kiou Kiout

il_570xN_619586489_jkvo

Atelier Saint-Cerf

Artiste multidisciplinaire, Kim Durocher – Art & Illustration ne jure que par les produits de Katy Lemay, passionnée par la photographie ancienne de l’époque victorienne. Quelle joie ce serait pour elle de retrouver l’un de ces tabliers sous le sapin !

il_570xN.666682907_4hbe

Kim Durocher – Art & Illustration

1908003_389453987878158_3385555161247221546_n

Tablewear par Katy Lemay

Derrière Créations Naïra-Eiro se trouve Ariane Lechasseur. Passionnée de bijoux et de boutons, elle aimerait bien recevoir pour Noël un foulard Le Bouclé de l’entreprise montréalaise Cliché. Vivement un peu de chaleur et de douceur pour celle qui habite au coeur de la Gaspésie !

1907395_748050898585826_6139688173627066615_n

Créations Naïra-Eiro

il_570xN.664915005_c8m1

Cliché

« Un bijou unique pour une femme unique », voilà ce que proposent les Créations Sylsa de Sylvie Samson. C’était donc tout naturel pour elle de demander au Père Noël quelque chose d’aussi unique, soit un pendentif steampunk en coeur de la boutique Felicianation.

il_570xN.679786884_2wv2

Créations Sylsa

il_570xN.646405558_l36z

Felicianation

Orange & Coco, ce sont des créations ludiques et uniques pour égayer la chambre des petits (et parfois des grands aussi!) Émilie Saint-Laurent, la propriétaire, aimerait particulièrement recevoir l’une des jolies tasses Alice in Montreal. À moi de moi, Émilie ? 🙂

il_570xN.396314742_5hl1

Orange & Coco

il_570xN.683089559_4vml

Alice in Montreal

Bien qu’elle n’en soit pas encore une (!), Gabrielle D. Germain est Mamie Urbaine, crocheteuse colorée et passionnée. Elle a récemment craqué pour les illustrations vintages d’Au bout du rang – et, avouons-le, elle n’est pas la seule ! Père Noël, un envoi massif s’il vous plait !

il_570xN.671663699_d8ny

Mamie Urbaine

il_570xN.682099488_s7qo

Au bout du rang

Jessica Lambert, des Créations Biz’Art, aimerait pour sa part recevoir l’un des merveilleux colliers en macramé des Créations Mariposa. Un petit bijou qui témoigne d’une grande patience !

il_570xN.677174417_oxq2

Créations Biz’Art

il_570xN.682817300_47qa

Créations Mariposa

Enfin, pour Rose Bijoux et cie, il n’y a pas de Noël plus parfait que celui qui s’en vient : deux peluches Les TrOnches sont emballées et placées sous le sapin pour ses deux garçons en prévision des festivités !

Rose Bijoux et cie

Rose Bijoux et cie

1535652_685711151459492_890221389_n

Les TrOnches

Voilà ce qui termine notre tour d’horizon 100% local pour un Noël 100% Québec ! Envie d’en connaître davantage ? Cet article est le deuxième d’une série débutée par Kim Durocher sur son blog. Vous y trouverez plein d’autres idées-cadeaux ! Nous espérons que vous prendrez la relève sur votre propre blog pour un troisième chapitre !

Vous êtes invités à nous faire connaître vos coups de coeur sous cet article, mais avant tout, de grâce : PARTAGEZ ! C’est en partageant avec tous vos amis, confrères et pages professionnelles de vos entreprises que vous emboîterez le pas à un mouvement qui deviendra, nous l’espérons, un incontournable !

Passez de joyeuses fêtes !

Julie Turbide, designer-propriétaire
Bébé Bottine, tuques tricotées amusantes
www.bebebottineshop.etsy.com